Accédez à mes ressources gratuites...

Et téléchargez les outils qui vous aideront

dans votre vie de maman extra et ordinaire!

Bonjour les Extra-Mamans!

Voici un sujet qui m’intrigue énormément mais sur lequel, je n’avais pas pu me pencher sérieusement jusqu’alors :

Les troubles gastriques chez les enfants autistes

C’est un réel problème chez Sam ; il est souvent malade, trop à mon goût.

Régulièrement il est sujet à des vomissements, au minimum, une fois par quinzaine,

Par moments, il est diarrhéique, constipé par d’autres…

Bref, je suis toujours préoccupée par l’une ou l’autre des situations.

Ce sont les seules observations que je puisse faire, puisque je ne sais pas s’il ressent des douleurs, s’il en souffre.

Une chose est sure, cela m’interpelle !

Je me dit que ces troubles gastriques peuvent être liés au fait que les autistes ont généralement une alimentation sélective.

Par exemple, Sam se nourrit principalement de : semoule, pain, tartines, compote, œufs. En dehors de cette “base” incompressible, je parviens, parfois, à lui faire manger des légumes lorsque je les réduis en purée à condition que la couleur lui plaise et, qu’il y ait des graines de semoule.

C’est un véritable combat, au quotidien que de parvenir à introduire de nouveaux aliments.

J’avais l’idée que je parviendrais à améliorer cela lorsque le petit dernier commencerait la diversification alimentaire. Certes, Sam montre de l’intérêt lorsque son petit frère mange, il adore le regarder manger mais, il n’en est pas arrivé à le suivre.

Régime sans produits laitiers?

Depuis octobre 2016, j’ai entrepris un régime sans produits laitiers pour Sam et, dès les premiers jours, j’ai pu noter qu’il devenait plus calme, que ses crises diminuaient. Le biais est que l’intervention de l’éducatrice qui s’occupe de Sam à l’école, a débuté au même moment ; c’est ce que l’on m’a fait remarquer lorsque j’ai évoqué les améliorations observées auprès des professionnels.

Je précise, qu’avant ce changement, Sam était accro” au lait (et dérivés), il avait son biberon au petit déjeuner, éventuellement un biberon à midi lorsqu’il refusait son repas, un autre au goûter et un petit fond de biberon après le repas du soir. S’il n’avait pas “sa dose”, cela provoquait une crise.

J’ai réussi à lui retirer le lait du jour au lendemain, en remplaçant le bib du petit déjeuner par de l’eau cacaotée ; au bout de quelques semaines, il n’en voulait plus et nous avons, enfin, pu dire au revoir au bib.

Cependant, je ne suis pas en mesure de tout contrôler, je l’ai appris à mes dépends et cela m’a demandé un important travail sur moi afin d’intégrer cela au quotidien .

Ainsi, lorsque Sam part chez son papa, le régime n’est pas respecté à la lettre ou encore, lorsque c’est le jour des anniversaires à l’école, et que Sam mange du gâteau. Au début, j’avais tendance à m’énerver en voyant qu’il en avait mangé et puis, j’ai fini par lâcher du lest, puisque j’étais juste en train de me créer une pression supplémentaire.

Mon bilan

La mise en place de ce régime n’a que des effets positifs dont les principaux sont un assagissement et une meilleure capacité de prononciation.

Ce bilan reste bien entendu subjectif. J’estime tout de même être plus à même de juger de l’évolution de mon fils par rapport à un professionnel, qui, malgré ses connaissances théoriques, ne le voit que quelques minutes.

Je me suis penchée sur des études “scientifiques”…

pour en savoir plus sur ces troubles gastriques qui nous gâchent la vie au quotidien et dont je voudrais bien connaître l’origine afin de les traiter, ou du moins, les éviter.

J’ai donc lu quelques articles portant sur le sujet et la principale conclusion qu’il en ressort est que:

  • les enfants autistes ne présentent pas plus de problèmes gastriques que les non-autistes
  • ces études ne prennent pas en compte la spécificité du régime alimentaire chez les enfants autistes.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à lire l’article suivant: Sans gluten et autisme, où en est-on? , qui résume la littérature que j’ai épluchée pour vous livrer cet article.

Pour la suite : le gluten?

L’autre “addiction” de Sam concerne le gluten (pain, semoule) ; j’estime que cette importante consommation puisse être une cause des troubles gastriques. Pour vérifier cette hypothèse, des investigations seraient nécessaires, sauf que je ne parviens pas à me faire entendre auprès des professionnels qui suivent Sam.

J’aurais bien aimé tenter le régime sans gluten mais cela me semble trop compliqué pour l’instant, puisqu’il faudrait trouver des produits de substitution, mais je n’y renonce pas pour autant…

Au final, les études scientifiques portant sur les troubles gastro-intestinaux chez les enfants autistes existent bel et bien, cependant, elles ne traitent pas le problème sous le bon angle.

A nous les Extra-Mamans, de faire preuve de proactivité et de tester tout ce qui nous semble susceptible d’améliorer le confort de vie de notre enfant (tant que cela ne représente pas de risque, cela va sans dire), et ne surtout pas attendre que les médecins nous suggèrent de telles méthodes alternatives.

 

Sur ce, je vous dis à très vite les Extra-Mamans!

Et bien sûr, pensez à partager cet article si vous l’avez aimé!

Accédez à mes ressources gratuites...

Et téléchargez les outils qui vous aideront

dans votre vie de maman extra et ordinaire!

madamb

Qui suis-je?

Myriam, mumpreneur geek, j’accompagne les mamans à entreprendre leur nouvelle vie, tout en partageant ma vie extraordinaire.

troubles_gastriques_chez_les_enfants_autistes

Pin It on Pinterest

Share This