Accédez à mes ressources gratuites...

Et téléchargez les outils qui vous aideront

dans votre vie de maman extra et ordinaire!

Coucou les Extra-Mamans!

En ce début de vacances, je n’ai pas l’esprit tranquille; car Sam risque de ne pas avoir un accompagnement satisfaisant à la rentrée prochaine, alors, j’ai voulu écrire un article sur la scolarisation de nos enfants extraordinaires, en particulier à l’école maternelle.

Scolarisation d’un enfant aux TSA

En France, comme vous le savez l’école n’est obligatoire qu’à compter de 6 ans. L’inscription en école maternelle est facultative mais à partir du moment où l’enfant est scolarisé, l’école lui devient obligatoire.

Lorsque votre enfant est atteint de Troubles du Spectre Autistique (TSA), et qu’arrive l’heure de la scolarisation, vous pouvez être dans l’une des deux situations suivantes:

  • Vous ignorez que votre enfant a des TSA et vous l’inscrivez à l’école maternelle de secteur comme tout enfant;
  • Vous savez que votre enfant a des TSA et donc, vous effectuez les démarches en vue d’obtenir un accompagnement, idéalement, avant le début de l’année scolaire et vous l’inscrivez également à l’école de secteur.

Votre enfant est diagnostiqué après son entrée à l’école maternelle

C’est ce que j’ai personnellement vécu; lorsque j’ai inscrit Sam à l’école, j’ignorais qu’il était porteur de TSA et c’est même grâce à son entrée à la maternelle que j’ai pu être alertée et entreprendre les démarches pour le diagnostic.

Je tiens d’ailleurs à souligner l’efficacité de l’école où est accueilli mon fils car l’équipe éducative a toujours fait au mieux pour que Sam ait la possibilité d’aller en classe tous les jours, bien que cela n’ait pas été simple, surtout la première année. En effet, puisque Sam a été diagnostiqué en milieu d’année scolaire, il n’a pu bénéficier d’une prise en charge à l’école compte tenu des délais pour obtenir une notification de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Cependant, je doute fort que toutes les écoles soient aussi compréhensives et tolérantes vis-à-vis de nos enfants extraordinaires car un enfant qui a des TSA a besoin d’être pris en charge par une personne qui lui est dédiée et qui sait s’en occuper. Or, obtenir une aide humaine n’est pas une mince affaire: un demande doit être faite auprès de la MDPH et, après que celle-ci ait répondu, plusieurs mois peuvent s’écouler avant que la personne intervienne auprès de l’enfant. Dans ces conditions, nous pouvons comprendre que les établissements soient frileux à l’idée d’accueillir un enfant TSA qui ne serait pas aidé mais cela ne légitime pas pour autant que certains dérogent à leur obligation légale d’égalité entre tous les enfants.

Ainsi, si tout se passe bien, dans le meilleur des mondes, votre enfant est accueilli et vous établissez, lors d’une réunion éducative, le projet d’accompagnement qui lui conviendra; sinon, votre enfant est refusé, ce qui est illégal, vous devrez alors vous lancer dans un nouveau combat contre l’école afin de faire valoir les droits de votre enfant.

Vous savez déjà que votre enfant présente des TSA

Si tel est le cas, vous devez inscrire votre enfant à l’école de secteur et constituer un dossier de demande d’AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) à la MDPH. Pour ce faire, vous pourrez recourir à l’aide de l’enseignant référent, qui est l’intermédiaire entre l’école (Education Nationale) et la MDPH.

Pour plus de détails, je vous conseille de consulter le “Guide de scolarisation d’un enfant TED ou autiste” réalisé par l’association Vaincre l’Autisme.

En milieu ordinaire?

Lorsque l’enfant bénéficie d’un accompagnement adapté et que toutes les conditions sont réunies pour une scolarisation, je considère que l’inclusion en “milieu ordinaire” des enfants présentant des TSA est la meilleure solution.

[Par “milieu ordinaire”, on entend l’école classique.]

Je vous présente mes arguments:

  • logique de groupe: le fait d’être mêlé avec des enfants dits “ordinaires” va pousser notre enfant “extraordinaire” vers le haut; l’enfant sera attiré par ce que font ses camarades
  • favoriser la socialisation: pour qu’un enfant autiste puisse établir une relation, il a besoin de temps, et d’une stimulation régulière, voire intensive. Le fait de côtoyer chaque jour les mêmes enfants et en les faire entrer régulièrement en contact, favorisera l’émergence d’une relation entre l’enfant autiste et les autres élèves.
  • maintenir le lien avec le groupe social: un enfant qui évolue en milieu ordinaire ne sera pas exclu du groupe social de son âge; ainsi les autres enfants le reconnaîtront comme faisant parti des leurs, malgré ses différences, puisqu’ils auront intégré cette différence depuis leur plus jeune âge.

En contrepartie, scolariser son enfant en milieu ordinaire demande certains aménagements:

  • Temps de présence à l’école: en concertation avec l’équipe éducative, vous devrez tenir compte des contraintes de chacun et surtout placer l’intérêt de l’enfant en haut des priorités:
    • Degré de fatigabilité de l’enfant
    • Capacité à rester calme et ne pas perturber la classe
    • Acquisition de la propreté et, le cas échéant, quels moyens pour y faire face
    • Temps de présence de l’AVS
    • Prise en charge à l’extérieur…
  • Assurer la garde de l’enfant en dehors de son temps scolaire: recourir à une assistante maternelle, aide de l’entourage, réduction de l’activité professionnelle des parents …

Sam va à l’école depuis 2 ans maintenant. Cela n’a pas toujours été facile que de jongler entre l’école, les rendez-vous médicaux, le travail mais aujourd’hui, le résultat est là, Sam a énormément progressé et c’est ma plus belle récompense.

L’inclusion en milieu ordinaire est, selon moi, la meilleure solution pour aider notre enfant à évoluer, il faut donc privilégier cette option autant que possible.

 

Bon courage les Extra-Mamans!

 N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à venir discuter sur le groupe privé facebook.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur les réseaux sociaux!

Accédez à mes ressources gratuites...

Et téléchargez les outils qui vous aideront

dans votre vie de maman extra et ordinaire!

madamb

Qui suis-je?

Myriam, mumpreneur geek, j’accompagne les mamans à entreprendre leur nouvelle vie, tout en partageant ma vie extraordinaire.

Scolarisation_en milieu_ordinaire_enfant_tsa

Pin It on Pinterest

Share This